Les langues vivantes en khâgne

De bonnes conditions pour progresser en Langues

Tous les élèves sont amenés à progresser fortement dans leurs deux langues vivantes, quelque soit leur choix de spécialité en 2e année.

En effet, le nombre d’heures est plus important qu’au lycée. La synergie est forte avec les cours de littérature voire de philosophie d’autre part, les cours d’histoire et de géographie d’autre part : la méthodologie que les étudiants construisent dans ces enseignements vient soutenir un travail en langue approfondi : traduction, étude de textes littéraires, commentaire de textes de presse. Par ailleurs, les étudiants suivent tous également des cours de langues anciennes en Hk, ce qui représente un atout fort pour l’apprentissage des langues vivantes.

Le lycée H. de Balzac est bien placé pour ces enseignements car c’est le Lycée International de Paris. Les élèves de CPGE côtoient ainsi des lycéens bilingues des sections anglaise, allemande, espagnole notamment ; le CDI est très bien pourvu en ouvrages en langues étrangères.

Il est possible de suivre les langues non enseignées à Balzac, mais proposées au concours de l’ENS Lyon, en Enseignement Inter-Etablissements (EIE) dans un autre lycée parisien (italien, russe, chinois, hébreu…).

Géopolitique et Langues étrangères

La Khâgne de Balzac propose la spécialité Histoire Géographie après une option Géopolitique en Hk. Un certain nombre de nos anciens étudiants se dirigent après la prépa vers des cursus de Sciences Humaines – IEP, géopolitique, journalisme, études européennes ou relations internationales. Si maîtriser l’anglais est nécessaire aujourd’hui pour la communication internationale, les langues plus rares sont de vrais « atouts comparatifs » dans les cursus puis sur le marché du travail.

Ceci est valable pour toutes les voies professionnelles, mais vaut en particulier dans les sciences humaines où ce n’est pas seulement la maîtrise d’une langue qui est appréciable, mais aussi la familiarité avec les problématiques propres à chaque culture. C’est pourquoi nous encourageons à Balzac la pratique des langues étrangères et le développement des facultés de comparatistes de nos étudiants.

Un accord a été récemment conclu avec le Département d’Etudes Moyen-Orientales de l’Ecole Normale Supérieure de Lyon en lien avec l’ouverture en Khâgne Balzac de la section arabe. Les cours d’arabe sont désormais proposés au même titre que l’anglais, l’espagnol et l’allemand, et un cours optionnel débutant s’ouvre pour les deux classes.

Chaque année, d’anciens LV2 espagnol ou allemand font le choix de prendre ces langues en LVA, pas forcément parce qu’ils sont plus faibles en anglais, mais parce qu’ils souhaitent progresser sur le plan linguistique et mieux connaître la littérature hispanophone ou germanophone, et qu’ils ont plus d’occasions par ailleurs d’entretenir leur anglais que leurs autres langues. Ce choix implique un travail soutenu, mais pertinent au regard des compétences acquises.


Langues et concours: comment ça marche

En Khâgne, les étudiants doivent choisir dans quelle langue ils passeront le concours de l’Ecole Normale Supérieure, qui n’a qu’une épreuve de langue au tronc commun de l’écrit. Ils suivent 3 heures de cours par semaine pour préparer cette épreuve (version et commentaire) dans leur LVA.
Ils ont en outre 2 heures par semaine pour préparer l’oral de l’ENS Lyon, qui porte sur un article de presse. Ils peuvent choisir la même langue qu’à l’écrit ou pas.

Dans beaucoup de cursus, il est nécessaire de maîtriser deux langues étrangères. Les concours des Ecoles de commerce, par exemple, comportent tous des épreuves dans deux langues. Beaucoup d’étudiants choisissent en Khâgne de suivre ce cours d’oral dans leurs deux langues vivantes ; au Lycée Balzac, l’emploi du temps le permet toujours. Nos étudiants ont aussi la possibilité de passer des interrogations orales dans les deux langues. Ils peuvent donc avoir 5 heures dans une langue et 2 heures dans l’autre en Khâgne.